Van Woensel s’impose

IMG_3893

Le pilote de la Mitsu Lancer WRC est devenu le deuxième pilote étranger à remporter le Rallye Epernay-Vins de Champagne. Il s’impose devant Raphaël Bouchy, qui remporte l’hommage à José Barbara, et Jean-Charles Beaubelique.

Etape 1

Ce 21e Rallye Epernay-Vins de Champagne a débuté, outre sous une pluie fine rendant le choix de pneus délicat, par un coup de théâtre. Après un meilleur temps avec 13s4 d’avance sur son dauphin en 20,64 km entre Bouquigny et Mareuil-le-Port, Quentin Giordano s’est fait surprendre sur un freinage et le grip aléatoire, et sa Peugeot 208 T16 est allée heurter de face un mur. Au volant de sa Mitsubishi Lancer WRC, Chris Van Woensel a démontré son accoutumance aux routes de la Champagne qu’il découvrait : il a signé au total 6 meilleurs temps dont 4 d’affilée. Son avance a augmenté petit à petit jusqu’à atteindre au bout de la nuit, la quarantaine de secondes d’avance face à Raphaël Bouchy et Jean-Charles Beaubelique sur Citroën DS3 WRC ainsi que Dominique Rebout (208 T16) et Jérôme Galpin (Skoda Fabia) sur R5. Ces quatre pilotes sont à la lutte pour les deux dernières marches sur le podium. Les trois premiers cités se sont partagé l’honneur. Finalement, c’est Rebout qui a eu gain de cause face à Bouchy et Beaubelique, auteur d’un meilleur temps (ES6).

Bayard est intercalé entre ce premier peloton et un second où Comole revient sur Viana et Cunin a fini par prendre le dessus sur Christiann et J.-L. Roché qui découvre la Fabia. Lemaître et sa 207 S2000 ont Vauthier en ligne de mire. F. Rimbeaux doit composer avec un bruit suspect à l’arrière. Walter emmène la R3 et P.-E. Duchène, le Groupe F2000. S’il poursuit sur sa lancée, Berthelot peut viser le Top 15.

Etape 2

Ce week-end en Champagne est à oublier pour le Sébastien Loeb Racing. Après Giordano, c’est au tour de Rebout de connaître les affres de la sortie de route dans la deuxième partie de la longue spéciale entre Chouilly et Vertus. La 208 T16 esquintée bloquant la route, l’ES11 a été neutralisée pour les concurrents bloqués derrière cette voiture (un temps forfaitaire leur a été accordé).

Le matin, Bouchy a fait le forcing pour s’accaparer la place de premier dauphin de Van Woensel. Il a signé deux meilleurs temps consécutifs et, par la même, s’est donné de l’air face à Beaubelique et Galpin séparés par 3s avant la dernière ES. Au cours des 30 derniers kilomètres, le pilote de la Fabia crevait et en restait là tandis que le pilote de la DS3 WRC commettait quelques fautes finalement sans conséquence sur son classement final. Derrière Bayard, 4e, Comole n’est pas parvenu à reprendre Viana. Il se console avec le gain du Groupe R. Cunin, 1er A8, précède les WRC de Christiann et de Vauthier, plus en verve dimanche. Le nonuple vainqueur clôt le Top 10 au détriment d’E. Lemaître, 1er A7S, de F. Rimbeaux, contrarié par un bruit suspect à l’arrière, et J.-L. Roché. Walter remporte la R3 et P.-E. Duchène, le Groupe F2000 pour la deuxième année de suite. Le meilleur représentant champenois est Berthelot, 16e, devant Leduc, vainqueur du Groupe N, et Croquet, impérial en F2-13, sur lequel échoue pour 2s, To. Stique et 3s6, M. Baillière, 1er N3.

CLASSEMENT

1. Van Woensel, 1h44min34s7 – 2. Bouchy, à 1min11s0 – 3. Beaubelique, à 1min41s1 – 4. Bayard, à 2min33s1 – 5. Viana, à 3min11s5 – 6. Comole, à 3min31s6 – 7. Cunin, à 3min52s0 – 8. Christiann, à 4min26s4 – 9. F. Rimbeaux, à 5min17s6 – 10. E. Lemaître, à 5min26s2…

- VHC : Un rallye n'est jamais fini avant la fin. Guillemin en a fait l'amère expérience. Dans l'ultime ES, le pilote de l’Opel Kadett confronté à un souci avec un disque de frein concède 59s1 et la première place qui revient à Chiaravita. Ce dernier s'impose pour 4s6.

DECLARATIONS

- Chris Van Woensel : « C’est ma première victoire scratch en France. Avant le départ, je pensais à une 5e place voire un podium. Gagner, c’est mieux ! J’ai réussi à prendre des bonnes notes lors de mes reconnaissances. Contrairement à la Belgique, le parcours en béton sous la pluie ou le soleil est très glissant. »

- Raphaël Bouchy : « 3e en 2015, 2e en 2017… le but reste de gagner ce rallye un jour ! Ce fut difficile avec ce plateau. J’ai géré ma course en me faisant plaisir. Ce matin, il fallait que je signe des scratches pour terminer à cette place. Ca a fonctionné ! »

- Jean-Charles Beaubelique : « Durant ce rallye que je connaissais moins que mes rivaux, j’ai commis plusieurs bêtises qui sont de ma faute. Il y a eu notamment cette sortie dans les vignes dans l’ES1 qui m’a fait perdre du temps. Je perds la 2e place dans la dernière ES en me posant encore dans les vignes et en commettant un tête-à-queue/marche arrière. Mais en terminant 3e, on ne s’en sort pas trop mal. On a progressé dans les réglages. »

- François Guillemin : « J’ai disputé les deux dernières spéciales avec un disque de freins cassé. Je n’ai pas voulu prendre de risques car ça glissait beaucoup. »

- Christian Chiaravita : « Après avoir participé à 14 Dakar – et pour les avoir tous fini -, je sais qu’une course n’est pas finie tant qu’on n’a pas franchi la ligne d’arrivée. Je ne suis pas un sprinter. L’auto va bien, la navigatrice aussi. Le pilote essaie d’aller bien. Accrocher Guillemin qui est une référence chez lui, c’est déjà bien. Alors le taper chez lui, c’est super ! »