La ligue Champagne-Ardenne sur le podium !

Finale 2016

 La course en général :Les Finales de la Coupe de France des Rallyes « Modernes » et VHC auront été une fois de plus une réussite sur les plans populaire et sportif avec un scénario passionnant. Le dénouement fut connu dans l’ultime boucle de trois spéciales. Leader depuis les premiers mètres, Quentin Giordano (Peugeot 208 T16), un fidèle du Rallye Epernay-Vins de Champagne, cédait le commandement à Raphaël Astier après une crevaison survenue dans l’ES7, l’avant-dernière spéciale du rallye. Le pilote de la Porsche 996 GT3, qui avait réalisé avant cela un véritable numéro en enlevant cinq des six spéciales de cette deuxième étape, remportait finalement un succès sensationnel devant Giordano et Dominique Rebout (Peugeot 208 T16) qui a apprécie l’épreuve organisée dans la Capitale du Champagne ! En VHC, David Dufosse (Opel Kadett GTE) s’imposait après avoir pris les rênes de la course à l’issue de l’ES7, suite aux péripéties de François Guillemin. 

Les conditions de route : Après cinq premières spéciales disputées sur des routes détrempées et grasses, le soleil a fait son apparition pour la fin du rallye asséchant le parcours lorrain.

Les régionaux à l’affût : A l’issue de la première étape disputée de nuit, le Comité Régional du Sport Automobile Champagne-Ardenne occupait la deuxième place du classement réservé aux comités suite aux performances de Frédéric Rimbeaux, Mathieu Walter (ces deux derniers dans le Top 20) et Vincent Fores en tête de leurs classes respectives. L’Ardennais à la Subaru Impreza augmentait le rythme et s’installait dans le Top 10, et en tête du Groupe A et de la classe A8. Le chef de file de la délégation, 8e, termine en beauté une saison où il est revenu au premier plan après quelques mois de galère. Pointé dans le Top 15, Mathieu Walter s’avérait impuissant face à la remontée de Ghislain Barbier, le vainqueur du Régional de Bourbonne-les-Bains, et lui cédait la première place en R3, classe dans laquelle Anthony Franck n’a pu conserver sa 3e place jusqu’au bout. Vincent Fores était dépossédé des commandes en FA7 samedi matin. Sa détermination s’est avérée payante et il a récupéré son bien. Prudent et héritant d’un temps forfaitaire samedi soir, Eddy Berthelot est remonté de la 83e à la 54e place. Brice Duménil a pris un abonnement à la troisième place de la classe N2 lors d’une finale : c’est sa troisième en quatre participations ! Julien Henry devrait se souvenir de sa première finale. Celle-ci a bien failli s’achever vendredi de nuit. Nathalie Golaz monte sur la dernière marche du classement féminin. Anthony Maillefert se faisait une joie de participer à cette finale à domicile ou presque. Malheureusement, la mécanique a abdiqué dès le premier jour. Le comité régional Champagne-Ardenne termine finalement à la troisième position. Pour la fêter, une coupe de champagne était méritée et pouvait être partagée entre les équipages, les amis et les représentants de la Ligue sur le stand Champagne-Ardenne installé dans le village des comités et qui a connu un beau succès durant deux jours.

Les résultats (161 partants, 105 classés) :

Frédéric Rimbeaux-Yannick Pierrard (Subaru Impreza GT), 8e scratch à 3min32s2 des vainqueurs Raphaël Astier-Frédéric Vauclare (Porsche 996 GT3), 1ers Groupe A et A8

Mathieu Walter-Thibault Raincourt (Citroën DS3 R3), 15e scratch à 4min46s8, 6e Groupe R et 2e R3

Vincent Fores-Pascaline Darras (Renault Clio Ragnotti), 35e scratch à 7min39s1, 7e Groupe A et 1er FA7

Anthony Franck-Julie Romain (Citroën DS3 R3 Max), 36e scratch à 7min49s0, 11e Groupe R et 4e R3

Eddy Berthelot-François Richard (Mitsubishi Evo 9), 54e scratch à 9min22s6, 15e Groupe R et 2e R4

Brice et Yann Duménil (Citroën Saxo VTS), 68e scratch à 11min16s9, 21e Groupe N et 3e N2

Julien Henry-Maxime Choulet (Renault Clio Ragnotti), 85e scratch à 14min14s2, 27e Groupe N et 6e FN3

Nathalie Golaz-Sarah Runzis (Citroën C2-R2), 105e scratch à 22min25s0, 23e Groupe R et 8e R2, 3e féminine

Abandon : Anthony et Dylan Maillefert (Peugeot 106 S16, ASAC-Champagne), mécanique avant ES2

Comité Champagne-Ardenne (Frédéric Rimbeaux, Vincent Fores, Mathieu Walter, Eddy Berthelot, Brice Duménil) : 3e avec 63 pts du classement réservé aux Comités.

Déclarations :

Frédéric Rimbeaux (ASA Ardennes) : « Ce que l’on dit, on le fait ! L’objectif de figurer dans le Top 10 est atteint ! Huitième, c’est notre place. On ne pouvait pas espérer mieux. On a repassé Deloy dans la dernière ES. C’est toujours mon style de ne rien lâcher. Vendredi soir, ce fut un peu compliqué mais samedi, on a vu que l’on pouvait accrocher le bon wagon intermédiaire. On a continué sur le même rythme. On l’a même augmenté sur la fin. Les temps signés sont intéressants. L’important pour moi est que le plaisir soit là et d’en donner. à ma famille qui roule en rallye elle aussi, ma femme qui a disputé son premier rallye avec mon ancienne Samba, mes enfants, mes petits-enfants, ma bande de copains et mon équipe… »

IMG_9584 copie

Mathieu Walter (ASAC-Champagne) : « Notre rival a « débranché » sur la fin ! J’ai moins osé que lui. On a roulé toujours le même rythme. A un moment, il faut savoir rester raisonnable. Ce n’est qu’une finale. Je ne suis pas déçu par le résultat. On restait sur trois abandons de suite. »

IMG_9596 copie

Vincent Fores (ASAC-Champagne) : « Suite à un mauvais choix de pneus samedi matin, on est parti avec 19s de retard pour la dernière boucle de trois ES. On a « dégoupillé » ! Parfois, on s’est même dit que sur un tel parcours rapide, on était des fous ! On signe le 25e temps dans l’ES6 et collé 17s à notre adversaire qui a vu une pièce cassée sur sa voiture. On s’est retrouvé premiers avec de l’avance. Cette victoire est une belle récompense après la casse de moteurs pour différentes raisons. On est venu à l’arrache ! On a trouvé en catastrophe un moteur auquel on a associé une gestion sur un banc moteur d’un copain les jours précédents. »

IMG_9849 copie

Anthony Franck (ASA Langres) : « Je n’ai pas fait les bons choix de pneus. Samedi matin, je suis parti avec des slicks durs alors qu’il aurait fallu des mixtes. J’ai effectué un tout droit dans l’ES3. Sur les freinages, la voiture glissait ou patinait dans les relances. Je n’ai pas réussi à maintenir la 3e place de classe et voulu aller « chercher la misère ». »

IMG_9842 copie

Eddy Berthelot (ASAC-Champagne) : « Contrairement à 2015, on voit l’arrivée ! On est remonté tranquillement au général. On s’est rapproché des chronos du vainqueur de la classe R4. Le plaisir était là. Je n’ai pas pris de risques optant pour des pneus mixtes toute la journée du samedi. On n’a rien esquinté sur la voiture, c’est le principal ! On a tellement de travail (professionnel) qui nous attend, qu’il ne fallait pas en rajouter ! »

IMG_9706 copie

Brice Duménil (ASAC-Champagne) : « Quatre finales, trois 3e places ! On ne gagnera jamais ! Sur cette finale, rien ne nous a manqués. C’est juste que nos adversaires étaient plus forts, tout simplement. Ils avaient la connaissance du terrain. On sait tous que lors d’une finale, les locaux sont devant. »

IMG_9710 copie

Julien Henry (ASA Langres) : « On est sorti de la route vendredi soir. Dans la nuit, on s’est retrouvé sans rampe de phares dans Moyenmoutier. On a perdu 3min et encore 3 autres samedi soir. Mon équipe a bien travaillé pour réparer ma voiture. Celle-ci était redevenue comme neuve. Ca nous a permis de voir l’arrivée de notre première finale. »

IMG_9755 copie

Nathalie Golaz (ASA Langres) : « Ce fut une finale bien difficile avec quatre spéciales disputées de nuit. Les spéciales étaient piégeuses avec beaucoup de cailloux sur la route et même en plein milieu, un zébra arraché sur lequel on a dû passer. Je suis contente d’avoir ramené entière la voiture. Ce n’est pas le cas de tous. Mon équipe Rallye Loc a effectué un super boulot. »

IMG_9758 copie